Prière musulmane dans une église chrétienne

« Voici un trait de la grossièreté des Francs – Dieu les confonde ! Alors que je visitais Jérusalem, j’avais l’habitude d’entrer dans la mosquée al-Aqsâ. Sur un des côtés, il y a un petit oratoire où les Francs avaient installé une église. Quand donc j’entrai dans la mosquée al-Aqsâ, lieu de séjour de mes amis templiers, ils mettaient à ma disposition ce petit oratoire pour que j’y fasse mes prières. Un jour j’entrai, je dis la formule Allah akbar [Allah est grand] et j’allais commencer la prière lorsqu’un Franc se précipita sur moi, m’empoigna et me tourna le visage vers l’Orient en disant : « C’est ainsi qu’on prie ! » Tout de suite, des templiers intervinrent et l’éloignèrent de moi tandis que je retournai à ma prière. Mais l’homme, profitant d’un moment d’inattention, se jeta à nouveau sur moi, me tourna le visage vers l’Orient en répétant : « C’est ainsi qu’on prie ! » De nouveau, les templiers intervinrent, l’éloignèrent et s’excusèrent envers moi en disant : « C’est un étranger ! Il vient d’arriver du pays des Francs et il n’a jamais vu quelqu’un prier sans se tourner vers l’Orient. » « J’ai assez prié », répondis-je, et je sortis stupéfié par ce démon qui s’était tellement irrité et agité en me voyant prier en direction de la qibla [La Mecque]. »

Usâma, Des enseignements de la vie. Extrait de F. Gabrieli dans Chroniques arabes des croisades, Sindbad, 1977