Rota de Maria Konopnicka

Ce poème a été écrit en 1908 pour protester contre l’oppression et la destruction de la culture polonaise par l’Empire Allemand dans les territoires qu’il occupait. Il fut chanté pour la première fois le 15 juillet 1910 à Cracovie, lors de la commémoration du 500e anniversaire de la victoire polono-lituanienne contre les chevaliers teutoniques lors de la bataille de Grundwald.
Le 11 novembre 1939, le jour de la fête nationale, quelques scouts de la ville de Zielonka, aux abords de Varsovie, accrochèrent aux les murs de la ville des affiches avec les paroles de cette chanson. En représailles, neuf citoyens furent assassinés par les Nazis.
(Victoria Pawlowska)

„Nie rzucim ziemi, skąd nasz ród,        Nous n’abandonnerons pas la terre dont nous sommes issus
Nie damy pogrześć mowy !                  Nous ne laisserons pas notre discours être enterré
Polski my naród, polski lud,                 Nous sommes la nation polonaise, nous sommes le peuple polonais
Królewski szczep piastowy,                  de descendance royale des Piast
Nie damy, by nas zniemczył wróg…     Nous ne laisserons pas l’ennemi nous germaniser
– Tak nam dopomóż Bóg !                   Que Dieu nous vienne en aide!

Do krwi ostatniej kropli z żył                Jusqu’à la dernière goutte de sang de nos veines
Bronić będziemy Ducha,                       Nous défendrons notre âme
Aż sie rozpadnie w proch i w pył          Jusqu’à ce que tombe en cendre et en poussière
Krzyżacka zawierucha.                         L’ouragan templier
Twierdzą nam będzie każdy prog…      Chaque seuil de porte sera une forteresse
– Tak nam dopomóż Bóg !                   Que Dieu nous vienne en aide!

Nie będzie Niemiec pluł nam w twarz    Les Allemands ne nous cracheront pas au visage
Ni dzieci nam germanił.                        Ils ne germaniseront pas nos enfants
Orężny wstanie hufiec nasz,                  Notre hôte lèvera les bras
Duch będzie nam hetmanil,                   Il protégera notre âme
Pójdziem, gdy zabrzmi złoty róg…        Nous irons ou sonnera le cor doré
– Tak nam dopomóż Bóg !                    Que Dieu nous vienne en aide!

Nia damy miana Polski zgnieść             Nous ne laisserons pas le nom Pologne pourrir
Nie pójdziem żywo w trumnę                Nous ne serons pas enterrés vivants
Na polski imię, na jej cześć                   Au nom de la Pologne, en son honneur
Podnosim czoła  dumne                        Nous levons le menton avec fierté
Odzyska ziemię dziadow wnuk             Les petit-fils reprendront les terres de leurs grands-pères
– Tak nam dopomóż Bóg !”                   Que Dieu nous vienne en aide!

Source : DAVIES Norman, Boze Igrzysko – Historia Polski, od poczatkow do roku 1795, Krakow, Znak, 1991,. P. 179. Traduction de Victoria Pawlowska, dans son travail de maturité au Collège de Saussure, Les racines de la haine, 2011