Les sources historiques

Ce site est l’héritier de Clio-Texte, hébergé dans la Confédération suisse et créé par Patrice Delpin en 1997.

Quel professeur d’histoire-géographie, utilisateur des ressources numériques en ligne, n’a jamais eu à utiliser ce site qui se présente modestement comme « utile à l’enseignement de l’histoire » ? La plupart des visiteurs de ce site connaissaient son interface dépouillée, sans fioritures ni animations flash, et son classement rigoureux.

Derrière ce site, très peu connaissent le travail de bénédictin réalisé par Patrice Delpin qui a constitué la formidable base de données de Cliotexte en 1997 ; il en a rassemblé les ressources, souvent en les ressaisissant dans un traitement de texte, pour les mettre à disposition de la communauté des enseignants d’histoire francophones.

Patrice Delpin a décidé de réaliser la migration de la masse documentaire de Cliotexte vers un nouveau site des Clionautes pour en assurer la pérennité. Cette confiance de l’un de nos précurseurs, un des pionniers de l’éducation avec le numérique, nous honore et nous oblige.

Articles

Meilleurs avis

1947 – Le général de Gaulle réussira-t-il tout de même un jour à devenir le personnage national qu’il prétend être ?

Alfred Fabre-Luce (1899-1983) passa pour un esprit libre et indépendant. On le connait également pour sa parenté par alliance avec Valéry Giscard d’Estaing, dont il raconte la soirée électorale de 1974 au Cercle interallié dans Les Cent Premiers jours de Giscard (Laffont, 1975). Libéral, il semble avoir été inquiété en 1943 pour un ouvrage intitulé Journal de La France, lequel lui amena aussi des ennuis à la libération. Très critique vis-à-vis de la Résistance et d’une épuration dont il tend à exagérer l’ampleur, il attend en 1947 la Troisième Guerre mondiale, plaide pour l’Europe supranationale (après avoir moqué et écarté en deux lignes le plan Monnet dont il laisse entendre qu’on ne parlera plus guère) et se persuade que de Gaulle, qu’il voit avant tout comme un diviseur, est décidé un jour à reprendre le pouvoir, sans en avoir l’envergure. C’est ce qu’il raconte dans un ouvrage publié en 1947 chez un éditeur suisse par ailleurs connu pour son ouverture aux anciens de Vichy.

Lire ...
Loading