Extraits du Dictatus Papae, 1075


« I – L’Eglise romaine a été fondée par le Seigneur seul.

II – Seul le pontife romain est dit à juste titre universel.

III – Seul, il peut déposer ou absoudre les évêques.

IV – Son légat, dans un concile, est au dessus de tous les évêques.

V – Le pape peut déposer les absents.

VI – Vis-à-vis de ceux qui ont été excommuniés par lui, on ne peut entre autres choses habiter sous le même toit.

VII – Seul, il peut, selon l’opportunité, établir de nouvelles lois, réunir de nouveaux peuples [ou « de nouvelles paroisses »], transformer une collégiale en abbaye, diviser un évêché riche ou unir des évêchés pauvres.

VIII – Seul il peut user des insignes impériaux.

IX – Le pape est le seul homme dont tous les princes baisent les pieds.

X – Il est le seul dont le nom soit prononcé dans toutes les églises.

XI – Son nom est unique dans le monde.

XII – Il lui est permis de déposer les empereurs.

XIII – Il lui est permis de transférer les évêques d’un siège à un autre, selon la nécessité.

XIV – Il a le droit d’ordonner un clerc de n’importe quelle église, où il veut.

XV – Celui qui a été ordonné par lui peut gouverner l’église d’un autre mais non faire la guerre ; il ne doit pas recevoir d’un autre évêque un grade supérieur.

XVI – Aucun synode ne peut être appelé général sans son ordre.

XVII – Aucun texte canonique n’existe en dehors de son autorité.

XVIII – Sa sentence ne doit être réformée par personne et seul il peut réformer la sentence de tous.

XIX – Il ne doit être jugé par personne.

XX – Personne ne peut condamner celui qui fait appel au Siège apostolique.

XXI – Les causæ majores de n’importe quelle église doivent être portées devant lui.

XXII – L’Eglise romaine n’a jamais erré ; et selon le témoignage et l’Ecriture, elle n’errera jamais

XXIII – Le pontife romain, canoniquement ordonné, est indubitablement par les mérites de saint Pierre établi dans la sainteté, au témoignage de saint Ennodius, évêque de Pavie, d’accord avec de nombreux Pères comme on peut le voir dans le décret du bienheureux pape Symmaque.

XXIV – Sur son ordre et avec son consentement, les vassaux peuvent porter des accusations.

XXV – Le pape peut déposer et absoudre les évêques en l’absence de synode.

XXVI – Celui qui n’est pas avec l’Église romaine n’est pas considéré comme catholique.

XXVII – Le pape peut délier les sujets du serment de fidélité fait aux injustes. »