« […] Quand il le juge conforme à l’intérêt de la défense nationale, le président peut de temps en temps autoriser le secrétaire à la guerre, le secrétaire à la marine ou le chef de tout autre ministère ou agence gouvernementale :
(1) à faire fabriquer dans les arsenaux, usines et chantiers navals sous leur juridiction ou bien à se procurer […] tout article militaire à l’intention du gouvernement de tout pays dont la défense aura été jugée vitale pour celle des États-Unis ;
(2) à vendre, transférer la propriété, échanger, louer, prêter ou bien aliéner tout article militaire à un tel gouvernement […] ;
(3) à tester, inspecter, homologuer, réparer, équiper, reconditionner ou autrement à remettre en bon état […] tout article militaire pour un tel gouvernement ou bien à procurer tout ou partie de ces services par contrat privé ;
(4) à communiquer à un tel gouvernement toute information relative à tout article militaire fourni à ce gouvernement, notamment en vertu de l’alinéa (2) du présent paragraphe ;
(5) à autoriser à l’exportation tout article militaire dont les États-Unis se sont défaits à un tel gouvernement par tous les moyens énumérés dans cette section […] »

Congrès des États-Unis, « Loi pour promouvoir la défense des États-Unis », 11 mars 1941, traduction de B. Littardi d’après http://en.wikisource.org/wiki/Lend_Lease_Act,_11_March_1941 [consulté le 30 mars 2012].