« Lorenzaccio, drame en cinq actes d’Alfred de Musset: « Les débauches et les cruautés du jeune duc de Florence, la discussion du droit d’assassiner un souverain dont les crimes et les iniquités crient vengeance, le meurtre même du prince par un de ses parents, nous paraissent un spectacle dangereux à présenter au public. En conséquence, nous ne croyons pas qu’il y ait lieu d’autoriser la pièce. »

Rapport des censeurs, 1854.