La fin de la guerre froide a jeté les bases d’une nouvelle approche de l’Alliance atlantique


L’OTAN s’adapte…

« (…) Face à la diversité des défis auxquels l’Alliance est exposée, une conception large de la sécurité s’impose. (…)

Le présent Concept Stratégique réaffirme le caractère défensif de l’Alliance et la volonté de ses membres de sauvegarder leur sécurité, leur souveraineté et leur intégrité territoriale. La politique de sécurité de l’Alliance repose sur le dialogue, la coopération, et une défense collective efficace, qui sont des moyens mutuellement complémentaires de préserver la paix. Utilisant pleinement les nouvelles possibilités qui s’ouvrent à elle, l’Alliance maintiendra la sécurité au niveau de forces le plus bas que permettent les besoins de la défense. De cette façon, elle apporte une contribution essentielle à l’instauration d’une paix durable.

Les Alliés continueront de rechercher énergiquement de nouveaux progrès en matière de maîtrise des armements et de mesures de confiance, en ayant pour objectif de renforcer la sécurité et la stabilité. Ils joueront également un rôle actif dans l’intensification du dialogue et de la coopération entre États (…).

La stratégie de l’OTAN restera assez souple pour pouvoir tenir compte de toute nouvelle évolution de la situation politico-militaire, notamment des progrès accomplis vers l’affirmation d’une Identité européenne de sécurité, ainsi que des changements qui interviendraient dans les risques pour la sécurité de l’Alliance. Pour les Alliés concernés, le présent Concept Stratégique formera la base des travaux ultérieurs concernant la politique de défense de l’Alliance, ses concepts opérationnels, ses dispositifs de forces conventionnel et nucléaire et son système collectif de plans de défense. »

« Le Concept stratégique de l’Alliance approuvé par les Chefs d’État et de gouvernement participant à la réunion du Conseil de l’Atlantique Nord », Rome, 7-8 novembre 1991.

Source : Textes officiels de l’OTAN [consulté le 30 mars 2012].