XVIe siècle : Renaissance et Guerres de religion

– François I (1515-1547) opposition marquée au protestantisme après l’affaire des « placards »(1535)

– Henri II (1547-1559) début des persécutions religieuses, pénétration d’idées nouvelles dans toutes les couches sociales

– François II (1559-1560) régence de Catherine de Médicis

– Charles IX (1560-1574) faiblesse de la royauté, marquée notamment par les guerres de Religion

– Henri III (1574-1589) Guerres de Religion (troubles qui ravagent le pays durant la 2ème moitié du XVIe siècle, 24 août 1572 :Saint-Barthélémy)

– Henri IV (1589-1610)restauration de l’autorité monarchique et redressement économique, grâce à Sully. Edit de Nantes en 1598 : liberté de culte aux protestants

XVIIe siècle : Triomphe de l’absolutisme

– Louis XIII (né en 1601, 1610-1643)
(1610-1617) régence de Marie de Médicis
(1624-1642) ministère de Richelieu

– Louis XIV (né en 1638, 1643-1715)
(1643-1660) régence d’Anne d’Autriche
(1643-1661) ministère de Mazarin
(1648-1653) Frondes
(1661-1715) Louis XIV gouverne seul
– monarchie absolue de droit divin
– lutte contre le jansénisme et le protestantisme
(1685) Révocation de l’Edit de Nantes
– guerre de Hollande et de succession d’Espagne

XVIIIe siècle : Déclin de l’absolutisme

– Louis XV (né en 1710, 1715-1774) désordre des moeurs, des finances, du gouvernement
(1715-1723) régence de Philippe d’Orléans
(1726-1743) ministère de Fleury

– Critique de la monarchie absolue par les Lumières :
Montesquieu (1689-1755), Voltaire (1694-1778), Rousseau (1712-1778)

– Louis XVI (né en 1754, 1774-1792)
(1774-1776) ministère de Turgot, impossibles réformes
(1789-1792) monarchie constitutionnelle

Révolution et Empire

– Napoléon Bonaparte consul à vie (1802), puis empereur des Français (Napoléon Ier 1804-1814/1815)

Restauration

– Louis XVIII (1814/1815-1824)
– Charles X (1824-1830)
(1830) prise d’Alger, révolution de juillet
– Louis-Philippe Ier (1830-1848)
La monarchie de Juillet : adoption du drapeau tricolore et titre de roi des Français. Triomphe de la monarchie bourgeoise.
(1848) Révolution, fin de la monarchie française.

Second Empire

– Louis-Napoléon Bonaparte (neveu de Napoléon Ier) est président (1848-1851), puis empereur des Français (Napoléon III 1851-1870).

Les monarchistes seront divisés entre les partisans de la descendance de Charles X (les Légitimistes) et les partisans de la descendance de Louis-Philippe (les Orléanistes).

Conclusion (provisoire)

Le refus du comte de Chambord (petit-fils de Charles X) d’adopter le drapeau tricolore empêche tout retour à la monarchie en 1871.