Les lois de 1881/82 établissant l’école primaire obligatoire et gratuite pour tous  les enfants de 6 à 13 ans sont  un progrès majeur pour la diffusion de l’instruction mais aussi sur le plan de l’égalité des sexes, puisque l’obligation scolaire  concerne tant les filles que les garçons.

Les instructions officielles signées par Jules Ferry le 2 août 1882 fixent de façon précise et détaillée les objectifs, les programmes et les méthodes qui doivent être appliqués à partir de la rentrée scolaire de 1882. Ces instructions officielles ont  été appliquées pendant des décennies et ont marqué l’enseignement que des générations de petits Français ont reçu à l’école primaire.

L’extrait proposé concerne l’éducation physique et la préparation à l’éducation professionnelle, c’est à dire le travail manuel. Les activités proposées sont adaptées à une société française dans laquelle les métiers manuels sont encore majoritaires et s’adressent à des enfants dont la plupart entreront sur le marché du travail, dès 13 ou 14 ans.

Si les lois Ferry reposent sur le principe d’égalité des sexes, on constate cependant qu’il n’en est pas de même en  matière d’enseignement du travail manuel qui repose explicitement  sur une différenciation nette entre les sexes. Les activités manuelles féminines en particulier sont destinées à préparer les jeunes filles à devenir de bonnes épouses et mères sachant tenir un foyer.

S’inscrivant dans une société construite sur les distinctions et la répartition stricte  des rôles entre les sexes, l’école publique a contribué ainsi, et pendant des décennies,  à la reproduction d’un ordre social fondé sur le genre.

 


I. Éducation physique et préparation à l’éducation professionnelle

1° OBJET DE L’ÉDUCATION PHYSIQUE

L’éducation physique a un double but :

D’une part, fortifier le corps, affermir le tempérament de l’enfant, le placer dans les conditions hygiéniques les plus favorables à son développement physique en général.

D’autre part, lui donner de bonne heure ces qualités d’adresse et d’agilité, cette dextérité de la main, cette promptitude et cette sûreté de mouvements qui, précieuses pour tous, sont plus particulièrement nécessaires aux élèves des écoles primaires, destinés pour la plupart à des professions manuelles.

Sans perdre son caractère essentiel d’établissement d’éducation, et sans se changer en atelier, l’école primaire peut et doit faire aux exercices du corps une part suffisante pour préparer et prédisposer, en quelque sorte, les garçons aux futurs travaux de l’ouvrier et du soldat, les filles aux soins du ménage et aux ouvrages de femme.

 

2° MÉTHODE

Les exercices du corps faisant diversion à l’ensemble des travaux scolaires et des leçons proprement dites, il sera généralement facile d’obtenir que les élèves y apportent de la bonne volonté et de l’entrain, qu’ils les considèrent comme une véritable récréation.

La marche de l’enseignement est réglée avec le plus grand détail, pour la gymnastique et les exercices militaires, par les manuels en usage, ainsi que par les directions que donnent les professeurs et les instructeurs spéciaux.

Pour le travail manuel des garçons, les exercices se répartissent en deux groupes : l’un comprend les divers exercices destinés d’une façon générale à délier les doigts et à faire acquérir la dextérité, la souplesse, la rapidité et la justesse des mouvements ; l’autre groupe comprend les exercices gradués de modelage qui servent de complément à l’étude correspondante du dessin, et particulièrement du dessin industriel.

Le travail manuel des filles, outre les ouvrages de couture et de coupe, comporte un certain nombre de leçons, de conseils, d’exercices au moyen desquels la maîtresse se proposera, non pas de faire un cours régulier d’économie domestique, mais d’inspirer aux jeunes filles, par un grand nombre d’exemples pratiques, l’amour de l’ordre, de leur faire acquérir les qualités sérieuses de la femme de ménage et de les mettre en garde contre les goûts frivoles ou dangereux. `[…]

 

4. Travaux manuels

(pour les garçons)

Cours élémentaire

Exercices manuels destinés à développer la dextérité de la main. Découpage de carton-carte en forme de solides géométriques. Vannerie : assemblage de brins de couleurs diverses. Modelage : reproduction de solides géométriques et d’objets très simples.

 

Cours moyen

Construction d’objets de cartonnage revêtus de dessins coloriés et de papier de couleur. Petits travaux en fil de fer ; treillage. Combinaison de fil de fer et de bois : cages. Modelage : ornements simples d’architecture. Notions sur les outils les plus usuels.

 

Cours supérieur

Exercices combinés de dessin et de modelage : croquis cotés d’objets à exécuter et construction de ces objets d’après les croquis, ou vice versa. Étude des principaux outils employés au travail du bois. Exercices pratiques gradués. Rabotage, sciage des bois, assemblages simples. Boîtes clouées ou assemblées sans pointes. Tour à bois, tournage d’objets très simples.

Étude des principaux outils employés dans le travail du fer, exercices de lime, ébarbage ou finissage d’objets bruts de forge ou venus de fonte.

 

5. Travaux manuels

(pour les filles)

Cours élémentaire

Tricot et étude du point ; mailles à l’endroit, à l’envers, côtes, augmentations, diminutions.

Point de marque sur canevas.

Éléments de couture : ourlets et surjets.

Exercices manuels destinés à développer la dextérité de la main, découpage et application de pièces de papier de couleur. Petits essais de modelage.

 

Cours moyen

Tricot et remaillage.

Marque sur canevas.

Éléments de la couture : point devant, point de côté, point arrière, point de surjet. Couture simple, ourlet, couture double, surjets sur lisières, sur plis rentrés.

Confection d’ouvrages de couture simples et faciles (essuie-mains, serviettes, mouchoirs, tabliers, chemises), rapiéçage.

 

Cours supérieur

Tricot de jupons, gilets, gants.

Marque sur la toile.

Piqûres, froncés, boutonnières, raccommodage des vêtements, reprises.

Notions de coupé et confection des vêtements les plus faciles.

Notions très simples d’économie domestique et application à la cuisine, au blanchissage et à l’entretien du linge, à la toilette, aux soins du ménage, du jardin, de la basse-cour. Exercices pratiques à l’école et à domicile.

Instructions officielles 2 août 1882 : écoles primaires publiques, Journal Officiel du 2 août 1882