Le texte désigné sous le nom de « Protocoles des Sages de Sion », paru en Russie en 1903, aurait été rédigé à Paris en 1900 ou 1901, dans le contexte de l’ affaire Dreyfus,  par un Russe, sans doute à l’instigation du chef parisien de l’Okhrana, la police secrète tsariste.

Il fut ensuite traduit en Europe occidentale vers 1920. Dans sa version française, il se présente comme un opuscule d’une centaine de pages, réparties en vingt-quatre chapitres ou conférences » attribuées par l’auteur à un prétendu gouvernement juif occulte, les « Sages de Sion ».

La non-authenticité du texte fut très tôt démontrée. Cela n’a pourtant pas découragé l’extrême-droite et les antisémites, et beaucoup d’autres aussi – en Arabie Saoudite ou au Japon et ailleurs -, d’y faire référence depuis près d’un siècle. En voici quelques extraits qui évoquent les étapes de la conquête du pouvoir universel et absolu par les membres de la société secrète.


Extraits des troisièmes et quatrièmes protocoles des Sages de Sion

« Je puis aujourd’hui vous annoncer que nous sommes déjà près du but. Encore un peu de chemin, et le cercle du Serpent symbolique (qui représente notre peuple) sera fermé. Quand ce cercle sera fermé, tous les États de l’Europe y seront enserrés, comme dans un fort étau. (…)

Nous apparaîtrons comme des libérateurs de ce joug à l’ouvrier quand nous lui proposerons d’entrer dans les rangs de cette année de socialistes, d’anarchistes, de communards, que nous soutenons toujours sous prétexte de solidarité entre les membres de notre franc-maçonnerie sociale (Troisième Protocole). »

« Quand nous aurons créé par tous les moyens cachés dont nous disposons à l’aide de l’or, qui est tout entier entre nos mains, une crise économique générale, nous lancerons dans la rue des foules entières d’ouvriers simultanément dans tous les pays d’Europe. (…) Elles ne toucheront pas les nôtres ; parce que le moment de l’attaque nous sera connu et que nous aurons pris des mesures pour garantir les nôtres (Quatrième Protocole). »

« Les mêmes principes nous guideront qui ont donné à ce jour à nos sages la conduite des affaires mondiales. Nous dirigerons la pensée de toute l’humanité. (Vingt-Quatrième Protocole). »

Source : Saul FRIEDLÄNDER, « Hitler et les Juifs »,Les Collections de L’Histoire, n° 3 (Auschwitz, la Solution finale), octobre 1998, p. 17.

Lire aussi Y Les protocoles de sages de Sion en Espagne