Dominique Chathuant

Dominique Chathuant

Enseignement

Travaux de recherche
Vichy aux colonies, Intégration des parlementaires coloniaux de la Troisième République, l’histoire des coloniaux en France et leurs connexions avec mondes noirs américains et mondes coloniaux.– Blog recherche : http://dchathuant.blog.free.fr/

Publications éducatives récentes

  • History & Geography, Vocabulaire, outils, méthodes, Hatier, 2013, 161 p.

    Termes spécifiquement historiques et géographiques mal connus des dictionnaires de langue. Lycée, 1er cycle supérieur et formation des enseignants de DNL
  • Co-production de ressources en histoire (assimilation-intégration, colonisation, couleur de peau, immigration, métissage, Proche-Orient) pour le projet «Éduquer contre le racisme», MEN-CANOPÉ, 2016.

Travaux et publications de recherche historique

Voir aussi

«L’histoire de l’immigration, c’est de l’histoire de France : 10 propositions pour la classe», Bulletin de liaison des professeurs d’histoire-géographie de l’Académie de Reims, n°37, février 2008.

EC/ECJS (EMC) : «Discriminations raciales : état des lieux», Bulletin de liaison des professeurs d’histoire-géographie de l’académie de Reims, janvier 2002.

Voir aussi «L’assimilationnisme», Études guadeloupéennes. Hors-série : “les vérités difficiles”, Jasor, Pointe-à-Pitre, 2001, p. 111-122. Entrées «Loi Tréveneuc», «Ismaïl Urbain», «Élie Bloncourt, député de l’Aisne», dans J. Corzani (Bordeaux III, dir), Dictionnaire encyclopédique Antilles-Guyane, Désormeaux, Fort-de-France, 1992-1998 ; «Église et vie politique en Martinique et en Guadeloupe», Les Cahiers de l’administration outre-mer, n°6, 1995, CRPLC/URA-CNRS, UAG, Fort-de-France, p. 19-36 ; «L’Ici et l’Ailleurs en Guadeloupe : anthropologie d’un espace créole», Histoire et Anthropologie, juillet-décembre 1995, n°11, Strasbourg, 1995 ; «Dans le sillage de la marine de guerre : pouvoir et Église en Guadeloupe (1940-1943)», Bulletin de la Société d’histoire de la Guadeloupe, n°103, 1er trim. 1995, p. 40-64 ; «La Guadeloupe dans l’obédience de Vichy (1940-1943)», Bulletin de la Société d’histoire de la Guadeloupe, n°91, 1er trim. 1992, p. 3-40.

Diffusion de la recherche

  • Participation  à l’émission de Fabrice d’Almeida Histoires d’Outre-mers, La chute de l’Empire français, 5 et 8 septembre 2019.

André Tardieu : inconvénient et nécessité de l’indemnité parlementaire (1937)

Cette profession possède, d'autre part, l'avantage d'être, à l'inverse de beaucoup d'autres, régulièrement rémunérée. La rémunération parlementaire date de loin et, dès lors que l'élection est à la base, elle est logique. Puisque, sans condition, n'importe qui peut être élu député ou sénateur, il faut que ceux des élus, qui n'ont aucune autre ressource, puissent vivre de leur mandat. Faute de quoi, les électeurs ne pourraient pas voter pour un pauvre et le droit de choisir ne serait pas aussi large que le droit de voter...

Lire …

Libre-échange et production alimentaire britannique, Robert Peel (1846-52)

Au XIXe siècle, le Royaume-Uni, protégé par sa situation de première puissance industrielle, passe au libre-échange en pleine période de famine irlandaise. La mesure améliore le pouvoir d’achat des...

Lire …

1959 : Rien de grave, je me suis « fait un melon… »

Le mot « melon » est utilisé dans une acception raciste dans l’Algérie coloniale pour désigner l’indigène arabe ou berbère. Il passe ensuite dans le vocabulaire raciste utilisé dans la métropole, en...

Lire …

Libéralisme ou démocratie ? Le compromis de la démocratie libérale

Souvent confondus lorsqu'il s'agit d'évoquer les évolutions issues des Lumières ou les libertés aujourd'hui, libéralisme et démocratie procèdent de deux tendances distinctes tenues de composer ensemble entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle, le libéralisme est d'abord classé à gauche lorsqu'il questionne les absolutismes entre la fin du XVIIIe et la première moitié du XIXe. Thiers en est un exemple, qui est un homme de gauche au temps des ultras et un réactionnaire au temps où il rêve d'une République conservatrice, contre les démocrates et les socialistes.

Lire …

1840 – La Question d’Orient et l’humiliation de Thiers par Palmerston

En 1840, sous la Monarchie de Juillet, le 2e cabinet Thiers entend soutenir Mehmet Ali, pacha albanais d’Égypte, contre son suzerain ottoman. Le contexte mondial est alors celui du Great Game, nom donné à l'affrontement larvé entre l'empire continental russe qui cherche des accès aux mers chaudes, et la puissance maritime britannique, au Proche-orient (expression qui inclut alors Mer noire et Balkans) comme en Asie centrale (notamment en Afghanistan, aux confins des Indes britanniques et sur la route russe de l'océan Indien, devenu plus tard terrain d'affrontement entre empire continental soviétique et empire maritime américain ). Le contexte européen est aussi celui du déclin ottoman et de l'affaiblissement d'une France sous surveillance depuis 1815. Alors que la France recherche l'alliance britannique, les projets de Thiers sont désapprouvés par Palmerston, qui veut soutenir l'Empire ottoman, rempart dans les détroits du Bosphore et des Dardanelles contre la descente russe vers la Méditerranée. L'épisode humilie Thiers qui doit démissionner après que Louis-Philippe ait choisi entre son premier ministre et l'alliance britannique.

Lire …